Archives du mot-clé Conseil communal

Déjà un renfort pour la nouvelle majorité MR-PS !

Dans la foulée de l’introduction, le 30 mai dernier, d’une motion de méfiance constructive MR-PS visant à remplacer l’actuelle majorité, le MR est aujourd’hui rejoint par un conseiller de la liste ic-cdH.
18881985_1529860130421927_4956690684429013021_n
Après mûre réflexion, Charles-Henri Thielen a en effet sollicité la formation libérale afin de rejoindre la liste de la future Bourgmestre, Virginie Defrang-Firket, pour la prochaine échéance électorale.

Suite à sa déception de ne pas avoir vu en 2012 une majorité MR-cdH malgré le signal donné par les électeurs neupréens, à son parcours personnel et à son évolution professionnelle, ses opinions politiques ont évolué et se sont tournées progressivement vers le MR.
Continuer la lecture de Déjà un renfort pour la nouvelle majorité MR-PS ! 

L’adhésion réelle de Charles-Henri aux valeurs du libéralisme social, son implication dans la vie communale et sa personnalité rassembleuse ont convaincu le MR de la sincérité de sa démarche et de son engagement. Jusqu’à la fin de son mandat actuel, il soutiendra donc les élus MR dans la réalisation de leurs projets.

Cette démarche prouve que le MR incarne l’ouverture, un nouveau souffle et une nouvelle dynamique autour d’un projet fédérateur pour la commune de Neupré

L’équipe libérale sera emmenée par la Bourgmestre, Virginie Defrang-Firket, qui concentrera son énergie, en plus de la gestion quotidienne de la commune, sur les compétences suivantes : ressources humaines, police, incendie, état civil, enfance (plaines de vacances, conseil communal des enfants,..), les aînés, l’intergénérationnel et la participation citoyenne.

Elle sera épaulée par deux échevins MR. Charles-André Verschueren prendra en charge les finances, le budget, les sports, la jeunesse, les cultes et la gestion du patrimoine immobilier communal. Mathieu Bihet, pour sa part, gérera l’urbanisme, l’aménagement du territoire, le numérique, la culture, les affaires économiques, l’agriculture et le développement rural.

Le Collège communal sera également composé de 3 élus socialistes. Benoit Hons prendra en charge l’enseignement, l’emploi et la formation, le tourisme, le patrimoine, le bien-être animal et les relations extérieures. Marc Lammeretz gérera les compétences suivantes : les travaux, la propreté publique, l’environnement et la mobilité. Maria Krupa-Haralampidou assurera la présidence du CPAS.
Le Conseil Communal sera présidé, quant à lui, par le MR, Marcel Rouffart.

Une équipe engagée et forte, avec 2 femmes et 4 hommes, sera donc aux commandes de la commune à partir du 8 juin prochain, jour de la prestation de serment de la nouvelle équipe (Chaussée de Marche, 57 à Neupré à 20h), avec un seul objectif : assurer une bonne gestion des deniers publics, dans le respect de l’éthique, de la bonne gouvernance, tout en veillant à répondre aux préoccupations de la population.

Neupré change de majorité !

En désaccord depuis longtemps sur le projet de lotissement dans le centre de Rotheux, etMaison communale 4 suite à la décision de l’Echevine socialiste, Valérie Laplanche, de siéger au Collège comme indépendante, le PS et le MR ont décidé de déposer la semaine prochaine une motion de méfiance constructive pour remplacer l’actuelle majorité PS- IC CdH. Ce choix permet d’éviter tout blocage qui pourrait porter préjudice à une bonne gestion de la commune. Pour rappel, la majorité PS-IC CdH n’avait qu’une courte majorité de 11 sièges sur 21.

Continuer la lecture de Neupré change de majorité ! 

Ensemble, MR et PS s’opposeront à la réalisation de ce projet dont les deux partis ne veulent pas. Pour rappel, l’idée était d’ouvrir cette ZACC Fontaine Paulus pour y créer dans un premier temps une quarantaine de logements à l’attention de personnes à revenus modestes, via un Community Land Trust (CLT). En effet, MR et PS partagent le souci d’éviter une urbanisation galopante de la commune. De plus, le CLT n’offre aucune sécurité juridique aux acheteurs.

Le MR prend donc le mayorat, deux postes d’échevins et la présidence du Conseil Communal. Le PS aura deux échevinats et la présidence du CPAS.

La nouvelle bourgmestre sera Virginie Defrang-Firket, actuellement députée wallonne. Elle renonce à son mandat au parlement auquel elle tenait tant, pour se consacrer à temps plein à sa nouvelle fonction au bénéfice de ses concitoyens. Elle avait en 2012 réalisé le meilleur score de la commune.

MR et PS sont les deux partis les plus importants de la commune. La nouvelle majorité sera dès lors confortable avec 13 conseillers sur 21.

C’est une équipe forte, expérimentée et représentative de la population qui sera installée prochainement : 2 femmes et 4 hommes. Les Echevins MR seront Charles-André Verschueren et Mathieu Bihet, Président national des Jeunes MR. La présidence du conseil communal sera assurée par Marcel Rouffart.

Les Echevins socialistes seront Benoît Hons, déjà échevin actuellement et Marc Lammeretz. Maria Krupa-Haralampidou, sera, quant à elle, Présidente du CPAS.

Cette nouvelle majorité apportera un nouveau souffle à la commune, une nouvelle dynamique, avec de nouvelles personnalités et de nouveaux projets.

Elle permettra également de pacifier le climat au sein de la commune, parce qu’animée d’une volonté de transparence,  de meilleure communication et de proximité avec les citoyens, pour qu’ils se sentent davantage concernés et impliqués dans la gestion de leur commune.

C’est donc une décision responsable et de bon sens,  parfaitement assumée qui est prise par les deux partis, au profit de la population. Au-delà des clivages politiques,  ils s’engagent à travailler de concert, en parfaite collaboration, tout en gardant leurs spécificités, toujours dans l’intérêt général.

MR et PS saluent le travail accompli par Arthur Cortis, à la tête de la commune depuis 2000. Nous lui avions proposé un mandat d’échevin, ou la présidence du conseil communal, ce qu’il a refusé.

Le MR veut garder le Bois de l’Abbaye, mais renforcer les avantages des Neupréens !

Ce 22 mai, l’assemblée générale du Bois de l’Abbaye Capture Virgidoit se prononcer sur la reconduction de l’intercommunale. La décision n’est pas anodine puisqu’il s’agit d’engager notre commune pour trente ans et ce, pour le meilleure, comme pour le pire.

Vous avez certainement déjà lu ou entendu beaucoup à ce sujet.

De son côté, le MR de Neupré a pesé le pour et le contre avant de se prononcer et d’aller plus loin.

Continuer la lecture de Le MR veut garder le Bois de l’Abbaye, mais renforcer les avantages des Neupréens ! 

Plutôt que de quitter le navire, et donc de le détruire, nous avons préféré construire et proposer des solutions. En effet, sortir de cette intercommunale n’aurait en rien résolu sa situation difficile. Au contraire, cela l’aurait aggravée. Cela aurait également impliqué que le poids de la dette à charge de Neupré soit reporté sur les autres communes associées qui, elles aussi, connaissent des difficultés financières. Nous refusons cette approche égoïste et de repli sur soi.

Nous avons donc décidé deux choses :

  1. OUI à la prolongation de la participation de Neupré dans l’intercommunale car nous sommes persuadés de la nécessité de garder une institution de soins de proximité.
  • En 2016, les Neupréens ont bénéficié de 34.940 actes (consultations, interventions,…) au Bois de l’Abbaye.
  • 117 Neupréens y travaillent. C’est autant de familles concernées. 230 si on y inclut les indépendants.
  • La situation financière de l’hôpital n’étant pas au beau fixe, un départ de Neupré aurait des conséquences dramatiques, tant sur les autres associés que sur le personnel.

Nous devions donc assurer notre responsabilité ! Une intercommunale de soins de santé nécessite une autre approche que celle purement économique.

Enfin, il est prématuré de précipiter les choses alors qu’une réorganisation de l’offre hospitalière va s’opérer.

2. NEANMOINS, il est évident que Neupré doit demander davantage de compensations quant à cette participation.

Nous optons donc, en même temps, pour une intercommunale qui offre une plus-value, une contrepartie à tous ses associés.

Plusieurs questions méritent dès lors d’être posées :

  • Pourquoi, depuis 2013, les Neupréens ne retirent-ils plus d’avantages de la participation de Neupré dans l’intercommunale par rapport aux habitants de communes non-associées ?
  • Pourquoi la commune de Neupré ne dispose-t-elle pas d’une antenne de l’hôpital ou d’un centre de prélèvements sanguins comme les autres ? Le CHBA compte 4 sites hospitaliers (Seraing, Waremme, Flémalle et Nandrin) et 8 centres de prélèvements sanguins (2 à Waremme, 1 à Flemalle, 1 à Jemeppe, 1 à Nandrin, 2 à Seraing et 1 à Boncelles).
  • Pourquoi Nandrin, commune NON actionnaire du CHBA a-t-elle sur ses terres une maison médicale du Bois de l’Abbaye ?
  • Pourquoi, par exemple, ne pas proposer une participation au financement, à l’asbl Neupré Santé qui offre des soins à domicile de grande qualité , mais qui coute chaque année aux finances communales 18.000 euros ?
  • Pourquoi ne pas profiter des repas de la cuisine de l’hôpital que Neupré a contribué à mettre en place plutôt que de recourir à une source extérieure, plus chère ?

A ce niveau, il parait certains que tous ces griefs ne sont pas imputables au Bois de l’Abbaye. Nous regrettons qu’aucun projet n’ait été mis sur la table du conseil d’administration par la majorité PS-CDH de Neupré.

  • Enfin, il est difficilement concevable que notre commune doive intervenir pour éponger les pertes de l’hôpital alors que des communes voisines, non associées mais dont les habitants profitent tout autant des services offerts, en sont exonérées.
    Nous prônons une réflexion globale sur le paysage hospitalier liégeois pour créer des synergies, des économies d’échelle, et une spécialisation des hôpitaux. Cette collaboration existe d’ailleurs déjà entre le CHU et le CHBA.
  • Nous sommes pour une forme de solidarité communale, une approche supracommunale pour répartir le coût des hôpitaux publics sur toutes les communes de la région qui en profitent.

Pourquoi les autres communes du coin comme Anthisnes, Nandrin, Liège, etc. ne sont-elles pas membres de cette intercommunale alors que leurs habitants en profitent aussi ?

Nous adoptons donc dans ce dossier, comme dans tous les autres, une position constructive et responsable.

Par respect pour le personnel de ce secteur soumis parfois à des conditions de travail difficiles, mais aussi pour les patients, dont de nombreux Neupréens, nous disons OUI à la reconduction de l’intercommunale.

Néanmoins, par la motion que nous déposons au conseil communal du 10 mai à Neupré, nous conditionnons ce soutien à la mise en place d’une réelle plus-value concrète au profit de la commune de Neupré, et au renforcement de l’approche supracommunale dans ce dossier pour une prise en charge de la dette plus équitable et la garantie d’une offre de soins de qualité au profit de tous !

Le Community Land Trust (CLT) en Région wallonne

Ce 14 février 2017, en commission du Parlement wallon, j’ai demandé à Pierre-Yves Dermagne, Ministre des Pouvoirs locaux, de la Ville et du Logement, quelles étaient les avancées en matière de community land trust (CLT). On le sait, la majorité PS-cdH de Neupré porte ce projet en complément à l’ouverture de la ZACC de Rotheux.photo

Pour rappel, le CLT consiste en une association de personnes, qu’elles soient physiques ou morales, publiques ou privées, permettant de différencier la terre du bâti pour permettre l’acquisition d’un logement à un prix plus modeste que s’il s’était trouvé sur le marché de l’immobilier. En effet, dans ce cas, le trust reste propriétaire du terrain, tandis que l’acheteur n’acquiert qu’un droit d’usage du bâtiment, droit similaire à celui de propriété.

Continuer la lecture de Le Community Land Trust (CLT) en Région wallonne 

Alors que ce concept de CLT n’existe ni en droit belge, ni en droit wallon et n’est en outre plus subsidié par le Gouvernement wallon, la commune de Neupré avait effectivement décidé de se lancer dans ce schéma la tête baissée.

J’ai dès lors demandé au Ministre des Pouvoirs locaux de faire état du dossier. J’ai aussi souhaité savoir s’il disposait de nouvelles informations quant à la sécurité juridique du concept de CLT, s’il pouvait être appliqué ou si des modifications législatives ou décrétales étaient à l’étude.

ZACC Terrains 6Le ministre m’a répondu que, les moyens étant limités, ce type de projet n’avait pas été considéré comme prioritaire en Région wallonne. A sa connaissance, seule une société de logements publics a mis en place un CLT. Le Ministre Dermagne juge que la sécurité juridique de ces projets ne relève pas du droit wallon. Il trouve qu’il s’agit d’une articulation de normes juridiques fédérales existantes pour tenter d’adapter un concept de droit anglo-saxon à notre droit et rappelle l’existence de réelles difficultés à sa mise en place.

Il est nécessaire de créer les garanties juridiques indispensables à son développement avant d’aller plus loin. D’ailleurs, les mises en garde du MR ont semble-t-il convaincu la majorité neupréenne qu’un tel projet à Rotheux n’était ni sûr, ni mûr et ce, indépendamment de toutes les critiques émises par ailleurs.

Cliquez ici pour accéder à ma question au Ministre ainsi qu’à sa réponse